2012

LE 9e FESTIVAL CELTIQUE DE CORBEYRIER RENCONTRE UN FRANC SUCCES

Après une édition 2010 perturbée par la pluie, le 9e Festival celtique de Corbeyrier Danse avec le Loup a fait carton plein ce week-end. Plus de 3500 personnes ont suivi l’un des douze concerts proposés vendredi et samedi (sept sur la grande scène, cinq au Bar des Sessions), dont les deux festnoz de minuit. « CITATION DE DOMINIQUE PFISTER ». Le président tient en outre « à remercier chaleureusement nos fidèles festivaliers, nos 230 bénévoles sans lesquels rien de tout ceci ne serait possible, nos fidèles sponsors et les autorités communales qui nous soutiennent sans réserve. Sans oublier tous les Robaleux qui accueillent ce festival dans leur village ».

Un pari réussi

Ce beau résultat vient récompenser une programmation atypique ainsi qu’une certaine prise de risque. En misant sur le groupe suisse de rock metal celtique Eluveitie, tête d’affiche du vendredi, et le punch sauvage des Bretons de Hicks, le festival avait décidé de jouer la carte d’un répertoire plus musclé.  Les formations Toss, Le Peuple d’Annwvyn, Titom, Esquisse et les Irlando-Ecossais de Shantalla ont rétabli l’équilibre sur les deux soirs avec de superbes prestations dans un style plus traditionnel.

Un festival, une ambiance

Le Festival du Loup doit autant son succès à ses concerts qu’à son esprit familial et ses animations.  La compagnie Makadam s’est chargée de donner vie aux bois environnants à travers diverses mises en scènes féériques. Les nombreux artisans présents dans le village (forgeron, frappeur de monnaie, travailleur de cuir, et.) ont connu le succès habituel. Les festivaliers n’ont pas hésité à apporter leur propre contribution en portant de magnifiques parures, en s’improvisant musicien ou même cracheur de feu.

Cap sur la 10e édition

Fort du succès de ce week-end, l’équipe de programmation a déjà l’esprit tourné vers l’édition anniversaire qui aura lieu en 2014. « Pour la 10e, nous envisageons par exemple un best-of des groupes des neuf premières éditions », conclut Dominique Pfister.

 

Télécharger le pressbook promotionnel 2012