2006

Ces groupes se sont produits lors du festival 2006

Black Water – FR
Dizano – Bretagne
Follenn – Bretagne
Hydromel – CH
Lúnasa – IR
Pevar Den – Bretagne
Toss – FR
Red Cardell – Bretagne
 
 
Compte-rendu du festival celtique Danse avec le Loup, 6ème festival celtique de Corbeyrier
 
Ce week-end, les 16 et 17 juin, a eu lieu le festival celtique de Corbeyrier « Danse avec le Loup ». C’est remplis d’enthousiasme que les organisateurs closent cette 6ème édition.
 
8 groupes se sont succédé sur la scène principale, 6 sur la scène secondaire et le public a répondu présent puisqu’on a pu dénombrer plus de 3000 festivaliers sur le week-end. La cuisine a grillé 4 sangliers et servi plus de 2000 repas, le comité d’organisation a pu compter sur l’investissement de 120 bénévoles et sur celui de tous les protagonistes de l’événement.
 
Deux soirées de musique celtique irlandaise et bretonne, mais aussi deux soirées aux couleurs différentes, puisque selon le vœu des organisateurs, la programmation du vendredi a privilégié une musique pointue, dansante et originale, et celle de samedi des accents globalement plus rock et tout public.
 
18h, vendredi, Tony Canton, de Toss, ouvre la marche dans un duo exceptionnel avec Jacques Tribuani . Des arrangements traditionnels virtuoses teintés de swing donnent le ton : ce sera ce soir là la musique des grandes émotions.
 
Le trio Dizano confirme cette direction en offrant un concert extrêmement mélodieux, tonique et enivrant.
 
Puis le public fait une ovation à la tête d’affiche Lúnasa : 5 multi-instrumentistes subjuguent un public attentif et très réceptif à l’énergie déversée dans la salle, à la précision de la musique et à son originalité.
Le traditionnel fest-noz de minuit se déroule au son de la bombarde de Pevar Den, et d’un violon assurant par des effets une ligne basse très présente.
 
Samedi, la journée est déjà bien entamée lorsqu’Hydromel donne le premier concert de la soirée. Le groupe du crû fait partie de l’incontournable pour les habitués ; il faut préciser que le public dansait déjà sur les réglages son!
 
Le groupe est rejoint par trois tambours de la société de jeunesse de Corbeyrier, par Marielle au chant et par Tony Canton pour quelques morceaux finaux inédits et saisissants.
 
Red Cardell met le feu à la salle avec un Rock Celtique tonique et une présence scénique exceptionnelle. Concert volcanique à Corbeyrier.
 
C’est ensuite un concert tout de variations subtiles et néanmoins toniques que Black Water donne avant de laisser la place au groupe Follenn, dernier groupe du week-end, pour un fest-noz original, délicat, extrêmement musical et inventif.
 
Le bar des sessions a fait office de scène secondaire cette année et a accueilli Mujigka, Eliza et Les Castagniers vendredi, Toutatis et Ar Kan le samedi.
 
Si la partie musicale consiste à être le cœur de la manifestation, son âme est aussi nourrie par l’investissement des exposants et des danseurs.
 
La journée de samedi a débuté par une conférence du professeur Thierry Lüginbühl, de l’université de Lausanne sur le thème de l’art chez les Celtes. Avec son association, Cladio, il tente de retrouver les savoir-faire ancestraux par la pratique de ces artisanats.
 
Il commente les différentes époques artisanales celtiques et propose une analyse des correspondances symboliques indoues et celtiques et des récupérations qu’en ont faites les groupes extrémistes de tous bords.
 
Puis c’est sur un fonds sonore de cornemuses que les festivaliers boivent les paroles du tourneur de bois, que les enfants moulent des objets de bronze et que les amateurs s’essaient aux combats celtiques sur les conseils avisés des professionnels.
 
Le sanglier tourne sur la broche dès la fin de la matinée et l’atelier de danses irlandaises est accompagné par 2 musiciens d’Elandir. L’atelier de danses bretonnes se fait au son d’un couple traditionnel de sonneurs.
 
17h, les familles amènent leurs enfants au lieu de rendez-vous pour 2 heures de contes en forêt… l’occasion pour les parents de déguster une bière artisanale brassée devant leurs yeux ou de chiner dans les stands des artisans de bijoux et autres reproductions de fibules.
 
La météo changeante n’a pas fait d’ombre à la manifestation, le bilan extrêmement positif de ce week-end augure déjà le festival 2008.

 

Photos: Pierre Navioz