2002

Ces groupes se sont produits lors du festival 2002

Elandir – CH
Emsaverien – FR (Bretagne)
Filska – Shettland,Ecosse
Gillie Mc Pherson – IR
Hydromel – CH
Pain d’Epices – FR
Sonerien Du – Bretagne
Tùirìn Dubh – IR, USA, FR, CH
 

Communiqué de presse, 4ème festival celtique de Corbeyrier
 
C'est encore une édition ensoleillée qui a eu lieu ce week-end à Corbeyrier. Pour son 4ème festival celtique «Danse avec le Loup», le petit village a accueilli pas moins de 1100 festivaliers vendredi et plus de 2000 samedi, sans compter les quelque 150 bénévoles qui ont efficacement sévi pendant trois jours magiques de fête. Dimanche, au moment de ce décompte, la fête bat encore son plein avec déjà pas loin de 500 festivaliers, et la cuisine a déjà servi plus de 2900 repas pour ce week-end.
 
Les groupes, plus excellents les uns que les autres, ont enfiévré les danseurs sur des musiques très traditionnelles pour Elandir, carrément jazzy et presque orientales pour Pain d'Epices, franchement enivrantes pour l'Irlandaise Gillie Mc Pherson. Vendredi, la fête se prolongeait jusque tard dans la nuit avec le fest-noz des très bretons musiciens d'Emsaverien. Samedi, après une courageuse mise en train en plein soleil où les festivaliers ont pu apprendre les subtilités des danses bretonnes et irlandaises, on dansait sur les airs de Tuìrin Dubh, et avec eux, une voix qui nous soulevait jusqu'aux étoiles, suivis d'Hydromel, qui ensorcelait les foules comme jamais, dans une fièvre inédite pour ce groupe du crû qui, décidément, cartonne. Les violons des très jeunes virtuoses de Filska ont ensuite envoûté les danseurs, subjugué tout mélomane, terrassé tout sceptique - s'il en est. En apothéose, le quasi mythique groupe de fest-noz breton Sonerien Du, qui fêtait par la même occasion ses 30 ans de scène, n'épuisait même pas les insatiables danseurs et festivaliers. Heureusement, le cidre coulait à flots.
 
Dimanche, c'est une journée plus calme, mais non moins festive et conviviale, qui débutait à 11 heures, avec la conférence de la Fondation Culturelle Celtique de Leysin. Puis les cornemuses écossaises emportaient les, ma foi, déjà fort nombreux festivaliers de dimanche à midi vers de vertes étendues lointaines.
 
Sur des odeurs de paella, la fête continue avec les airs de Chœur de Loup, la toute nouvelle chorale du village, qui s'est elle aussi essayée aux chants celtiques, avec un joli succès devant le public dansant, puis avec Hydromel, avant l'enchanteur spectacle des danseurs galliciens.
 
Tout l'après-midi, les poteries anciennes se façonnent et les coulées de bronze se succèdent, sous les yeux médusés des visiteurs. Les contes se murmurent dans la forêt, où la fraîcheur n'est de loin pas malvenue. Bientôt, les Sonerien Du entraîneront encore et encore les infatigables festivaliers sur d'interminables danses, au cœur de la montagne, dans ce petit village de Corbeyrier, agité ce week-end par une étrange fièvre - sans doute un ensorcellement druidique. Il s'en passe des choses, sous le soleil de Corbeyrier!
 
Il va sans dire que nous vous attendons déjà en 2004, pour la 5ème édition. Au solstice d'été, bien entendu.
 
 
Coupures de presse
 
24heures, 24 juin 2002
La chaleur ambiante n’était rien à côté de celle qui a enflammé le 4ème festival celtique de Corbeyrier "Danse avec le Loup"
150 bénévoles à la base de la fête
L’affiche du festival est à chaque fois à la hauteur de la fête
Le coeur de Corbeyrier a palpité à l’heure du celtisme d’hier et d’aujourd’hui
 
La Presse, 24 juin 2002
Le groupe (pain d’épices) a joué avec le public de Corbeyrier
Une ambiance conviviale
La féerie enveloppe le festival en ce solstice d’été...
La joyeuse magie de ce chaleureux festival a su charmer son public
C’est le bonheur
 
 
Et quelques extraits de mails...
 
Tout était magnifique...la programmation, l'organisation, l'accueil, le cadre, la météo... J'ai rencontré beaucoup de gens heureux durant ces 3 jours. En espérant que votre beau festival garde son indicible magie...
 
La joie, la vraie, celle qui tourne la tête, qui dilate le coeur et qui agite les jambes, cette joie-là était bien présente à Corbeyrier. La magie a opéré une fois de plus et la fête fut belle, très belle, si belle qu'on peut se demander ce qu'il y a de spécial dans cette terre robaleuse pour nous enchanter pareillement (ou serait-ce plutôt quelque élixir mystérieux versé dans nos godets ?)...
 
 
Photos: Chantal Dervey